HiStOiReS BoUddHiStEs
BOUDDHA, le BOUDDHISME dans TOUS ses ETATS, à travers le PRISME du VOYAGE.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. LUMBINI (1) ou la NAISSANCE du BOUDDHA
A2. LUMBINI (2), NOUVEAU CENTRE de PELERINAGE INTERNATIONAL
B1. KUSHINAGAR ou la MORT du BOUDDHA
B2. JEAN PIERRE, BOUDDHISTE FRANCAIS
C. AVIS DE PILLAGE
D. A PATNA
E1. AUBE A RAJGIR
E2. SHANTI STUPA DE RAJGIR
E3. RAJGIR, TERRE MYSTIQUE
F1. NALANDA
F2. UNIVERSITE de NALANDA
G1. BODHGAYA ou ILLUMINATION 1
G2. BODHGAYA ou ILLUMINATION 2
G3. QUINZE AOUT a BODHGAYA
G4. MONASTERE BIRMAN (BODHGAYA)
I2. SARNATH, MUSEE ARCHEOLOGIQUE
I3. MONASTERES, TEMPLES de SARNATH
J. VISITE a GHOOM (Darjeeling)

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://route-des-indes.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

SHANTI STUPA de RAJGIR (9.08.2009).



SHANTI STUPA de RAJGIR




 
Les tribus d'Indiens en sari/pantalon-chemise
 
par troupeaux ont déserté


 
Solitude à deux :
 
mon amie japonaise dessine


 
j'inscris le paysage dans des mots
 
où la paix respire


 
Deux longos perchés sur un arbre
 
le regard éperdu


 
contemplent les collines
 
grognent devant leur beauté


 
Le gong du temple bouddhiste
 
bat la mesure régulière
 
d'une mélopée grave, profonde


 
La nature récapitude son monde sonore :
 
un coq chante le lever au coucher du soleil
 
pépiements des oiseaux
 
braîement d'un âne
 
voix humaines trouées d'espace
 



*           *           *



 
On peut accéder au Shanti Stupa grâce à un télésiège.
En huit minutes, il transporte les passagers, individuellement, jusqu'au sommet de la colline (Ratnagiri Hill).
On traverse un sous-bois, accueillis par de gros singes plutôt calmes.
Visiblement, ils sont fort bien nourris...


Resplendissant de blancheur, le stupa japonais ressemble à ceux que j`ai vu à Leh, au Népal (Lumbini) ou ailleurs.
Forme classique, orné de sculptures dorées du Bouddha représentant sa naissance, son illumination, son enseignement et sa mort.
Le concepteur est japonais : N. Ohoka.


Ici, chaque aménagement est réfléchi : un portique et sa grosse cloche, les sculptures de lions jaunes, les portails blancs, les stèles japonaises calligraphiées, les lampes de pierre...


Plus haut, la musique attire les visiteurs.
C'est un temple japonais, où chacun peut s'exercer à battre le rythme sur un tambourin.
La cadence est donnée par deux moines, imperturbables.
Le résultat est parfois cacophonique... Certains enfants, et quelques adultes, s'amusent beaucoup à faire du bruit !


Je retrouve Fuka à la sortie du temple.
Nous descendons la colline trente mètres, à la recherche d'un peu de tranquillité...
Le paysage dévoile plusieurs collines. En cette fin de belle après-midi, on respire.
En contrebas, c'est le fameux mont des Vautours, tant aimé par Siddharta Gautama.
Après quelques photos, nous nous installons.


Fuka dessine la cloche.
J'écris un poème.

Ceux qui passent se montrent discrets.
Notre solitude s'avère acceptable.


Plus tard, nous descendons le chemin qui mène au mont des Vautours.

Nous y sommes presque quand Fuka claque une tong. 
Du coup, je me rappelle l'heure. Il est près de 17h, heure de fermeture du télésiège...
Remontée en suant, car la chaleur persiste...


Au télésiège, nous nous installons sur notre siège individuel.
La descente est aussi jouissive que la montée, dans un silence parfait, sans le moindre frottement.
Si j'avais su que je marcherai sur les traces du Bouddha, en planant comme un vautour, du haut d'un télésiège !


Lionel Bonhouvrier.



Lien

Publié à 06:47, le 9/08/2009 dans E2. SHANTI STUPA DE RAJGIR, Rājgīr
Mots clefs :