HiStOiReS BoUddHiStEs
BOUDDHA, le BOUDDHISME dans TOUS ses ETATS, à travers le PRISME du VOYAGE.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. LUMBINI (1) ou la NAISSANCE du BOUDDHA
A2. LUMBINI (2), NOUVEAU CENTRE de PELERINAGE INTERNATIONAL
B1. KUSHINAGAR ou la MORT du BOUDDHA
B2. JEAN PIERRE, BOUDDHISTE FRANCAIS
C. AVIS DE PILLAGE
D. A PATNA
E1. AUBE A RAJGIR
E2. SHANTI STUPA DE RAJGIR
E3. RAJGIR, TERRE MYSTIQUE
F1. NALANDA
F2. UNIVERSITE de NALANDA
G1. BODHGAYA ou ILLUMINATION 1
G2. BODHGAYA ou ILLUMINATION 2
G3. QUINZE AOUT a BODHGAYA
G4. MONASTERE BIRMAN (BODHGAYA)
I2. SARNATH, MUSEE ARCHEOLOGIQUE
I3. MONASTERES, TEMPLES de SARNATH
J. VISITE a GHOOM (Darjeeling)

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://route-des-indes.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

VISITE A GHOOM (Darjeeling, 6.06.2011).

 

 

 

VISITE A GHOOM

 (Darjeeling)

 

 

 LE TRAIN MINIATURE

 


Aujourd'hui, je vais à Ghoom par le Toy Train, un train miniature construit par les Anglais au XIXe siècle.

A la gare de Darjeeling, j'achète un billet pour le train habituel.

Il existe des trains touristiques, beaucoup plus chers, où les étrangers se regroupent.

Les préparatifs sont assez longs : mise en place des wagons, arrivée de la locomotive. Le convoi ne démarre qu'à 10h15.

 

Dans mon wagon, les passagers sont tous Indiens. Certains adultes sont aussi excités que leurs enfants.

Chacun veut photographier ou filmer la montagne.

Je suis obligé de demander à un couple de s'asseoir, car il m'empêche de voir le paysage. 

 

Ghoom est la première station de la ligne au sud de Darjeeling.

Le train roule lentement, parcoure huit kilomètres en une demie heure.

Je repère à droite de la voie ferrée l'Ava Art Gallery, puis un immense monastère bouddhiste.

A Batasia Loop, le convoi décrit un cercle autour du monument commémoratif. Les photographes réagissent aussitôt.

 

 

MONASTÈRE SAKYA CHOLING

 

 

Ghoom est connue pour ses monastères bouddhistes.

De la gare, je descends la route jusqu'au Sakya Choling Gompa, repéré dans le train.

Une arche d'entrée donne sur un pont métallique, surplombant un ravin. Les détritus s'y accumulent...

Enfants et adolescents, en robe de moine, jouent au base-ball dans la cour.

 

Des escaliers mènent à un grand moulin à prières, puis jusqu'à la cour principale au sommet.

Une grande roue de bois est couchée au milieu de la cour.

Je salue d'un signe de tête quelques anciens, assis sur un banc.  

 

Dans la salle de prière, un moine psalmodie et chante, livre ouvert. Un second moine fabrique des bâtonnets d'étoupe.

Dans l'obscurité, je m'assieds près d'une fenêtre pour écrire.

Cette salle est presque identique à celles du Ladakh, de l'Himachal ou d'autres zones bouddhistes.

 

Un moinillon entre, allume quelques lampes, deux néons et repart.

Quand je récupère mes sandales, il éteint et ferme la salle.

Une petite pièce contient des dizaines de lampes à huile allumées. 

Des moines redressent joyeusement la roue de bois, la font rouler contre un mur. 

 

Je passe à l'accueil, où des Indiens viennent d'arriver. Pour s'informer, ou peut-être pour y loger. Ce gompa contient 82 chambres.

Le temps se couvre. La brume descend sur la ville. 

Après un tour du monastère, je repasse le pont métallique.

 

 

MONASTÈRE YIGA CHOLING

 

 

Un panneau indique la direction du Yiga Choling Gompa.

On traverse une rue d'échoppes, puis la nature réapparaît.

Le brouillard s'épaissit. Je photographie l'arche d'entrée, mais le monastère est noyé dans le brouillard.

 

J'entre à l'office, personne.

Je passe dans le hall de méditation. Surprise ! Une vingtaine de personnes dorment sous des couvertures contre les murs.

Ce sont des femmes. Il n'est pas midi. Drôle d'heure pour dormir. 

 

Dans la cour, des hommes repeignent les bancs et l'accès vers la salle de prières.

Un Anglais en robe de moine m'aborde. Il loge ici pour une retraite d'une dizaine de jours.

Et ces travaux de peinture ? C'est en l'honneur d'une grande fête, le 16 juin, qui attirera beaucoup de monde

Le célèbre Ananda Govinda a fondé ce monastère vers 1850.

Je crois avoir vu un livre de lui chez Albin Michel : "Les nuages blancs d'inconnaissances". Ce serait aussi une plaisanterie au sujet du brouillard de Ghoom !

 

Dans la grande salle, une vingtaine de personnes, moines et laïcs, sont réunies. Beaucoup prennent la parole.

Pas question de photographier.

Mais les fresques anciennes sont magnifiques. Une statue du Bouddha Maitreya. Je reviendrai après manger.

 

Je trouve une dhaba près de la gare de Ghoom.

Des jeunes hommes mangent, discutent vigoureusement et s'enfilent des bières.

Des habitués et le personnel me regardent écrire avec curiosité.

Les momos sont corrects.

 

Après le repas, je retourne au Yiga Choling

Disparaissant dans le brouillard, plus dense que ce matin, le Yiga Choling mérite son surnom : "monastère des ténèbres".

On ne voit rien à quelques mètres...

 

La salle de prière est gardée par un jeune moine.

Il me donne un autocollant avec le site du monastère. Je m'assieds et sors cahier et stylo.

-"12 roupies !", précise-t-il. Et de rajouter : "One photo, 10 roupies !"

Quel sens des affaires ! J'oublie ce businessman en écrivant.

 

Le bois donne un côté chaleureux à cette salle. Plancher, plafond, la balustrade circulaire autour de Maitreya, la plupart des meubles...

Les couleurs vives renforcent cette impression.

Le rouge carmin domine sur les colonnes, les meubles, les carrés du plafond à caissons.

Et le jaune habille le plafond, éclaircit les trois bibliothèques. Deux coiffes de cérémonie surmontent un gong.

 

Le temps passe.

Des bougies allumées font tourner trois moulins à prières.

Il pleut, le moine s'est endormi. Cet endroit est triste, tout le monde ne pense qu'à dormir.

Le moine sort pour se dégourdir.

J'arrive à la fin d'une page. Bon moment pour errer de nouveau.

 

 

BROUILLARD ET CRACHIN

 

 

Pluie et brouillard, un cocktail sinistre, idéal pour le tournage d'un film d'horreur ou de fantômes...

Visiter d'autres monastères ? Je n'en ai plus envie.

 

A la gare de Ghoom, j'attends en vain l'arrivée d'un train.

Cacaouettes, puis un thé pour patienter, me réchauffer.

J'ai froid dans ce brouillard, pimenté de crachin.  .

Alors je grimpe dans une jeep collective, plus rapide.

 

Au retour à Darjeeling : grand soleil et températures douces.

C'est le contraste habituel en montagne...

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.



Lien

Publié à 12:42, le 6/06/2011 dans J. VISITE a GHOOM (Darjeeling), Ghum
Mots clefs :